bordeauxdecouvertes.fr

Mascarons de Bordeaux

Les monstres plaisants
Bacchus, Neptune, Apollon, Minerve
L’antique ribambelle des dieux
Des allégories des saisons ou des vertus
Des vieillards, faunes, naïades, satyres, bacchantes
Un bestiaire de chevaux, lions, créatures fantastiques...

Mascarons de Bordeaux

Masque - Mascharone - Mascara

Intendance_Lion_3.png

Le mascaron : « est une tête chargée ou ridicule, faite à fantaisie, comme une grimace, qu'on met aux portes, grottes, fontaines… Ce mot vient de l'italien Mascharone, fait de l'arabe Mascara, bouffonnerie ».

Leur fonction était, à l'origine, d'éloigner les mauvais esprits afin qu'ils ne pénètrent pas dans la demeure.

Les mascarons font une entrée timide à Bordeaux aux XVIe et XVIIe siècles puis la mode des mascarons explose au XVIIIe siècle.
L'écrivain bordelais Michel Suffran évoque « une ville entière de masques » et un « théâtre chimérique ».

La couverture du livre Les mascarons
MIME type: image/webp


Puis la bougeoisie adopte cet usage pour marquer leur identité. Ils sont souvent apposés sur la clef de voûte des arcs des fenêtres ou des portes ou sur les linteaux.

« Et la pierre s'est faîte chair, masques sans visage, visages sans masque ? Il faut se hâter de les visiter car même les mascarons peuvent mourir, la pierre se patine, se fissure, victime de la pollution et du temps qui passe ».

En Bordeaux on en compte 3000.



Masques ou mascarons au XVIIe siècle, les hommes de l'art distinguent les mascarons des masques.

Ainsi, en 1691, selon Augustin-Charles d'Aviler :
Le masque : « C'est une tête d'homme ou de femme, sculptée à la clef d'une arcade. Il y en a qui représente des Divinités, des saisons, les éléments, les âges, les tempéraments avec leurs attributs, comme on en voit au château de Versailles du côté du jardin, à la colonnade ».
Le mascaron : « est une tête chargée ou ridicule, faite à fantaisie, comme une grimace, qu'on met aux portes, grottes, fontaines… Ce mot vient de l'italien Mascharone, fait de l'arabe Mascara, bouffonnerie ».

Malgré l'étymologie discutable, ces définitions ont le mérite d'expliciter une différence de fond entre le mascaron et le masque. Le mascaron est une bouffonnerie, une caricature qu'il faut réserver à des ouvrages secondaires. Le masque est une décoration de bon goût sur la façade d'un hôtel particulier, d'un palais. L'Académie royale d'architecture édicta des recommandations en conformité avec ces définitions.

Toutefois, dans la pratique, masques et mascarons finiront par se fondre dans la fonction commune de décoration et de divertissement des passants. Lors de la réalisation de la place de la Place de la Bourse les devis utiliseront seulement le terme de « tête ».

En architecture, un mascaron est un ornement dont les inspirations sont multiples : aux traditionnels Neptune et Bacchus s'ajoutent des animaux fantastiques, des figures féminines, des visages du caranaval, des anges, des fauves… Les mascarons bordelais reflètent aussi l'histoire de la ville avec la reproduction de visages africains en référence à la traite négrière, l'intégration de symboles maçonniques, chrétiens ou juifs.

Décoration vivace et fantaisiste par nature, le mascaron permet d'animer la rigueur géométrique des façades en s'intégrant aux décors architecturaux. Ils sont souvent apposés sur la clef de voûte des arcs des fenêtres ou des portes ou sur les linteaux. Des mascarons délivrent l'eau d'une fontaine.
Place royale (place de la bourse) Gabriel fait venir de Paris les sculpteurs qui décoreront la place et réaliseront les marscarons. Dans un premier temps, le Flamand Jacques Verbeckt (1704-1771), qui est intervenu à Versailles, dirige Van der Woort et six sculpteurs. Entre 1733 et 1740, Van der Woort intervient sur les frontons de l'hôtel des Fermes, et son équipe s'attache à la décoration des façades avec des mascarons et agrafes, chapiteaux des colonnes et pilastres, trophées et vases des balcons. Puis le sculpteur bordelais Pierre Vernet poursuit le travail. Enfin de 1748 à 1755, le sculpteur Claude-Clair Francin (1702-1773) réalise le fronton central et les quatre frontons de la Bourse, avec ses compagnons, il termine la décoration de la place.

La franc-maçonnerie Mascaron franc-maçon - 22 rue Philippart
MIME type: image/webp
solidement implantée en Angleterre au début du XVIIIe siècle, se développe en France avec les premières loges parisiennes vers 1726. À Bordeaux la première loge anglaise a été créée en 1732. Selon les travaux de Johel Coutura, Bordeaux accueillait plus de 2 000 maçons à la fin du XVIIIe siècle17. Ainsi, en 1745, Étienne Morin, négociant entre les Antilles et Bordeaux, fonda la Loge écossaise de Bordeaux. Le 4 juillet 1804, Alexandre François Auguste, comte de Grasse, marquis de Tilly, installe à Bordeaux le Rite Écossais ancien accepté.

Traite négrière et exotisme Mascaron quai Richelieu
MIME type: image/webp
, la traite négrière participa à la richesse de la ville de Bordeaux avec le commerce triangulaire. Des mascarons gardent la mémoire de ce commerce. Ainsi un visage africain portant des boucles d'oreilles est sculpté sur une façade de la rue d'Aviau à proximité du jardin public. Le visage d'une femme qu'on suppose noire est reproduite sur les façades du pavillon central de la place de la Bourse, quai Richelieu.

Ci-dessous, quelques exemples.

images/Mascaron_1_small.webp Mascaron rue Margaux
Ancien hôtel occupé par François Mauriac et sa famille entre 1899 et 1903
MIME type : image/webp
images/DSCN0414.webp Sculpture de Gaston Schnegg vers 1900
La Femme ou la Grand-Mère avec ses petits enfants
Façade du magasin des Galeries Lafayette - rue Sainte-Catherine
MIME type : image/webp
Sculpture de Gaston Schnegg vers 1900 Sculpture de Gaston Schnegg vers 1900
L'homme ou le Grand-Père avec ses petits enfants
Façade du magasin des Galeries Lafayette - rue Sainte-Catherine
MIME type : image/webp
images/DSCN0558_small.webp Sculpture et mascaron
Place Gabriel
Cliché du 12 juillet 2015 - 1800 x 1350
Mime type : image/webp
images/Mascaron_Intendance_1_small.webp Cariatide
Cours de l'Intendance
Cliché du 5 juillet 2015 - 1500 x 1000
Mime type : image/webp
images/Mascaron_Intendance_2_small.webp Cariatide
Cours de l'Intendance
Cliché du 5 juillet 2015 - 1500 x 1000
Mime type : image/webp

1111